RSS
 

Articles associés au tag ‘conseils couture’

Vêtements rétro pour enfants sages

18 Jan

Bonjour,

Etant encore sous le charme des belles émotions générées par la lecture et l’excellente qualité du livre “Mademoiselle” de Yuki Araki dont je vous parlais il y a peu, je me suis laisée tentée par un autre livre de la collection “Mes carnets de couture” aux éditions Hachette Pratique. Il s’agit du livre “Boys and Girls” de Yuji et Toku Shimura, créateurs de R&D.M.C°-.

Et je dois bien reconnaître que je ne suis absolument pas déçue. Ce livre est d’excellente qualité et les modèles sont trop trop trop beaux ! Des modèles simples et fonctionnels, des matières naturelles et qui durent, des piqûres, des boutons, des broderies.

La touche rétro provient du choix de tissus anciens mais rien ne nous empêche de prendre des tissus plus actuels.

J’adore la chemise de grand-père boutonnée dans le dos, le gilet magique, la liquette sans col, le knickers, le manteau en lin, le tablier à un seul bouton.

Bref, une source d’inspiration qui me réjouit.

Nathalie

 
 

Mon premier cours de couture

04 Jan

Bonjour,

Voici le jour J arrivé, mon premier cours de couture ! J’ai pu parcourir tous les aspects de ma machine. Et j’ai reçu plein de conseils judicieux :

  • Acheter des aiguilles de qualité, c’est-à-dire en mercerie. Une bonne aiguille casse ! Une mauvaise aiguille plie et risque d’endommager la machine.
  • Acheter des bobines de fils de qualité, c’est-à-dire en mercerie.
  • Utiliser les cannettes de la machine à coudre et pas d’autres, au risque d’avoir des soucis.
  • Toujours tourner le volant vers soi.
  • Lorsqu’on veut acheter du tissu pour doublure, ne pas prendre la moins chère, ni la plus chère. Un prix moyen est nécessaire et suffisant.
  • Lorsqu’on veut installer une aguille, le côté plat est vers l’arrière et le côté arrondi vers nous.
  • Si la machine cale, terminer la bouche avec le volant, c’est-à-dire ramener l’aiguille jusqu’au niveau le plus haut.
  • Lorsqu’on termine une coutire, toujours ramener l’aiguille jusqu’au niveau le plus haut.

Premier exercice : Essayer les points de la machine à coudre dans différentes longueurs et/ou largeurs. Et garder cet essai qui s’avèrera utile ultérieurement pour gagner du temps lorsqu’on travaillera sur de vrais projets.

Résultat :

Points de ma machine à coudre

Second exercice : Confectionner un petit coussinet pour piquer les aiguilles, très utile pour une couturière bien sûr !

Résultat :

Mon petit coussinet

Je suis très fière de mon premier coussinet. Et j’ai cassé les pieds à mon mari en rentrant jusqu’à qu’il me dise d’un air convaincant (bof!) : “Oui, il est très beau ton premier coussinet”. C’est qu’il faut savoir se faire respecter !!! Résultat des courses, mon fils Lucas, très fleur bleue, a souhaité que j’en fasse deux pour lui. Je me suis exécutée avec plaisir dans la mesure où cela me faisait de l’exercice supplémentaire pour appréhender ma machine et la couture.

Voici donc pour Lucas :

Le coussinet de Lucas Le petit coeur de Lucas

A bientôt,

Nathalie